Le Lion d'Alterac

Porteurs d'une proposition de votre ordre ou d'une invitation à un évènement, vous êtes les bienvenus dans nos salons.​
Avatar du membre
Kiel
Messages : 11
Enregistré le : sam. 19 sept., 2020 12:42 pm
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Kiel »

Talith lissa ses robes puis son visage. Elle qui ne portait pourtant pas de maquillage et avait pour elle le parfum de sa longue chevauchée, avait pourtant cette sobre élégance et austérité qui seyait aux gens du Nord. Elle sourit à Augustus, fendant sa joue à droite d'une fossette, avant de répondre.

« Il est évident qu'apprendre à se connaître est obligatoire avant de parler d'alliance ou même de concorde. La Maison que je représente choisit avec la plus grande des précautions ses alliés, surtout lorsqu'il s'agit de faire concorder nos forces armées.

L'histoire de la Maison Coeur-de-Lion est ancienne, fondée à l'époque de l'Empire d'Arathor par mandat impérial donné au chef de clan alteran Harklès Tue-Lion, devenu Coeur-de-Lion. Avec le temps, les siècles et les millénaires, la Maison a su évoluer, d'Arathor-Alterac vers Lordaeron, ses revenus étaient basés sur le commerce, jusqu'à l'arrivée du Fléau qui fit disparaître dans les ténèbres le nom des Lionheart. Plusieurs années ont passé, quand l'un des descendants du dernier seigneur Coeur-de-Lion, Ethan Lionheart, s'est manifesté avec la volonté de dilapider les restes de fortune familiale pour lever une armée de mercenaires pour reprendre le fortin familial et le titre de Marquis. C'est ainsi que renaquit notre Maison. »

La brune prit une gorgée d'eau de son verre. Elle tâchait de faire court, concis et clair pour ses hôtes. L'histoire était après tout longue et fournie.

« Puis à la défaveur des guerres et des affrontements contre les ennemis de Lordaeron, Réprouvés en tête, la lignée des Lionheart s'est à nouveau trouvée grandement raccourcie avec la mort d'Ethan, la chute définitive du Fort-du-Lion et le repli des forces vives de la Maison vers Alterac. L'héritier du titre de Coeur-de-Lion, Eldren, devant le fardeau de son titre, décida de le confier à l'un de ses vassaux qui avait démontré son attachement et sa valeur, le duc d'Aiglepic. Depuis cinq années désormais, le titre de Coeur-de-Lion est porté par un non-Lionheart, par Kiel d'Althain d'Aiglepic.

Pendant toutes ces années depuis la refondation en l'an 32, nous n'avons eu de cesse de lutter contre les ennemis du Nord qui veulent nous écraser, étouffer l'espoir que nous représentons pour la renaissance du royaume d'Alterac et de ses voisins. Syndicat, Réprouvés, Ogres, Horde, même la Légion et les forces abjectes des profondeurs, aucun de ces antagonistes n'a su briser la détermination de Sa Grâce le Duc dans ses efforts de pacification et de retour à la civilisation en Alterac. Ce sont des efforts au long cours, mais avec notre suzerain pour guider nos soldats, nous ne doutons pas une seule seconde de réussir à faire renaître la grandeur d'Alterac et la faire rayonner. »

Les deux soldats d'escorte de Talith parurent se raidir à ces mots, comme pris de fierté. Le ton de la diplomate s'était fait plus envolé, plus lyrique, ses mains plus actives pour ponctuer son discours plein de volonté.

« Notre Maison s'appuie militairement sur les restes de l'armée Coeur-de-Lion de l'époque d'Ethan. Deux grands régiments, Azur et Sable, auxquels s'additionnent le Régiment Smith et la Brigade Onyx, alimentés en hommes par le duché d'Aiglepic, mais aussi par ses quelques vassaux en Alterac et dans les hautes terres arathies. Une récente guerre contre une autre maison noble de Lordaeron, manipulée par un groupuscule fanatique, a saigné à blanc nos troupes et révélé la nécessité de conclure des accords et des alliances solides, d'où la volonté du Seigneur d'Althain d'entamer le dialogue avec vous. De l'Ost Pourpre, nous avons appris son existence récemment, par quelques bruits en ville colportant la résistance envers et contre tout d'un ordre militaire basé en Lordaeron combattant pour restaurer sa gloire d'antan. Nos objectifs paraissent concourir, mais qu'en est-il véritablement ? »
"En dépit du mépris que l'univers nous voue."

Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Cœur-de-Lion, Lion d’Ambre, Elu de Havish - Héroïsme.

Fingal d'Althain, Héritier du Duché d'Aiglepic, Seigneur de Percevent - Mysticisme.

Maison du Coeur-de-Lion

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 124
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Durandill »

Clair, précis et concis. Presque froid. Augustus était fidèle à lui-même, et c'était exactement ce que Durandill appréciait chez le gilnéen qui le suppléait. Cela déstabilisait parfois leurs interlocuteurs, et il était beaucoup plus facile de lire leurs véritables intentions. Cependant dame Talith n'était pas de ceux là. Le nain se contenta de hocher la tête et écouta très attentivement leur invitée, prenant mentalement des notes. Évidemment, il ferait vérifier tout ce qu'il entendait par son réseau d'espionnage. Mais pour l'heure, tant les paroles de l'ambassadrice que la réaction des deux gardes lui plaisaient.

Quand elle eut terminé, il fit signe à son lieutenant qu'il pouvait poursuivre. Cependant, il regarda autours de lui. La grande salle n'était pas le lieu idéal pour une réunion diplomatique.

Avatar du membre
Augustus V. Lutgardis
Lieutenant
Messages : 36
Enregistré le : mar. 07 déc., 2010 8:23 pm

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Augustus V. Lutgardis »

Augustus suivait les explications de l'ambassadrice avec intérêt, opinant du chef lorsque cela était nécessaire, mais était toujours autant avare en réactions qu'autrefois. Peut-être était-ce par amour du protocole, ou alors simplement le signe que le jeune homme restait neutre et ouvert à l'écoute tant que cela était nécessaire. Semble-t-il que le récit de Talith fut assez convainquant pour justifier une manifestation de bonne volonté de la part de Durandill, et Augustus ne put qu'acquiescer en retour. Si le discours avait été tenu jusqu'ici il n'y avait plus aucune raison de les garder aussi proches de la porte de sortie.

«Merci pour votre intérêt, j'en viens à votre question dans un instant.» répondit alors le gilnéen, ses yeux bleus et sombres regardant le trio d'Altérac, «Je pense qu'il est possible en effet de mouvoir ce sentiment vers de la confiance à présent. Voudriez-vous nous suivre jusqu'à nos bureaux?» proposa-t-il.

Quelques instants plus tard, les diplomates se retrouvèrent installés dans ladite pièce. Durandill avait évidemment son siège de responsable, qui se tenait alors entre les deux négociants. Au fond de la pièce, proche de la porte, était installé une banquette en bois rudimentaire où les gardes du corps pouvaient s'installer s'ils en avaient l'envie.

Le bureau était décoré selon les goûts de Durandill, et bien qu'Augustus n'ait jamais rien eu à dire sur les préférences du Wildhammer, il devait admettre qu'il se sentait légèrement plus à l'aise dans ses sobres appartements gilnéens.

«La mission originelle de l'Ost Pourpre est de reconquérir les terres de Lordaeron et de les rendre à qui de droit, son peuple, et d'exterminer toute menace réprouvée sur son chemin. Vous conviendrez que la récente guerre n'a pu valider qu'en partie nos objectifs, et désormais nos efforts nous poussent à sécuriser les Terres ainsi reconquîtes par les armes. Nous voulons également la tête de la Traîtresse, et poursuivons les restes de ses forces armées où qu'elles se trouvent.» expliqua Augustus. «La coalition des Fils du Nord dont nous sommes fondateurs permet la mise en commun des ressources des différents ressortissants de Lordaeron et de ses anciens alliés dans l'optique de reprendre l'ensemble du territoire perdu aux mains des Réprouvés et plus largement de la Horde. Je pense que notre intérêt commun s'y trouve.»
«Que mon sourire dissimule un sabre, à chaque fois que ma passion me touche...»

Avatar du membre
Kiel
Messages : 11
Enregistré le : sam. 19 sept., 2020 12:42 pm
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Kiel »

Un signe de tête et un sourire léger de reconnaissance accompagnèrent les mots du diplomate gilnéen.

« Notre Maison s'honorerait à compter parmi ses alliés votre ordre. Bien peu nombreux sont ceux qui luttent encore pour ce qui est juste dans le Nord, bien moins nombreux encore sont ceux qui paraissent dignes de la confiance de sa Grâce le duc et, si je ne puis parler directement en son nom pour ce qui est d'accorder pleine et parfaite confiance au premier contact, la signature d'alliances et de concorde permettra d'avancer vers cet avenir radieux. »

A l'invitation du Lieutenant, les deux gardes et Talith se levèrent, veillant à laisser l'endroit tel qu'il était en arrivant, sans laisser de trace, trahissant des habitudes de discrétion dans les montagnes gelées d'Alterac où la moindre empreinte pouvait guider les êtres malintentionnés sur la piste des populations innocentes. Emboîtant le pas des deux dignitaires, la délégation d'Aiglepic traversa de nouveau la Garnison puis l'esplanade de la fontaine et Talith ne se priva pas de laisser promener son regard couleur glacier sur le champ d'entraînement et les soldats à l'oeuvre. La fraîche et douce pénombre du hall de la Commanderie lui rappela brièvement les couloirs des bureaux de l'administration ducale.

La décoration du bureau était assez inédite aux yeux des alterans qui ne voyaient pour ainsi dire jamais de Nains, encore moins de Marteau-Hardi. L'escorte prit place sur la banquette en se serrant un peu, Talith s'assit délicatement sur l'un des sièges présents.

« La mission originelle de l'Ost Pourpre est de reconquérir les terres de Lordaeron et de les rendre à qui de droit, son peuple, et d'exterminer toute menace réprouvée sur son chemin. Vous conviendrez que la récente guerre n'a pu valider qu'en partie nos objectifs, et désormais nos efforts nous poussent à sécuriser les Terres ainsi reconquîtes par les armes. Nous voulons également la tête de la Traîtresse, et poursuivons les restes de ses forces armées où qu'elles se trouvent. » expliqua Augustus. « La coalition des Fils du Nord dont nous sommes fondateurs permet la mise en commun des ressources des différents ressortissants de Lordaeron et de ses anciens alliés dans l'optique de reprendre l'ensemble du territoire perdu aux mains des Réprouvés et plus largement de la Horde. Je pense que notre intérêt commun s'y trouve. »

Elle acquiesça avant de reprendre.

« Je ne peux qu'abonder dans votre sens concernant la guerre récente. La Maison Coeur-de-Lion a participé au Siège et Lordaeron et nombre de nos valeureux partisans et soldats ont perdu la vie, pour un résultat presque dérisoire. Nous ne comprenons guère cet abandon du Nord par les forces armées de l'Alliance après avoir été si loin et porté la guerre jusque sous les remparts de la capitale. Ce que nous comprenons que trop bien, en revanche, pourrait être trivialement résumé par le dicton "On n'est jamais mieux servi que par soi-même" : nous ferons ce qui doit être fait par nous-mêmes. Voilà longtemps que le duché d'Aiglepic n'attend plus d'aide de Hurlevent ou de ses alliés et lutte seul, envers et contre tous. Qu'en est-il de votre position quant à l'Alliance et son aide ?"
"En dépit du mépris que l'univers nous voue."

Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Cœur-de-Lion, Lion d’Ambre, Elu de Havish - Héroïsme.

Fingal d'Althain, Héritier du Duché d'Aiglepic, Seigneur de Percevent - Mysticisme.

Maison du Coeur-de-Lion

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 124
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Durandill »

Le bureau de l'ambassadeur était frais. La cause en était de toute évidence la fenêtre grande ouverte, une habitude que le nain avait prise à Elwynn, et qui avait perduré au Beffroi. Par égard pour ses visiteurs, après leur avoir fait signe de s'installer, il alla fermer la dite fenêtre. Il avait fait un signe à un page sur le chemin, et il savait que du thé et une collation légère leur serait bientôt apportés.

"S'ils viennent d'Alterac, un peu de fraîcheur ne les dérangera pas..." se dit-il en allant s’asseoir. Il avisa son sac de voyage qu'il avait déplacé derrière son bureau, à l'abri des regards, avant de rejoindre Augustus.

"Bien... Écoutons ce qu'ils ont à nous propose" pensa-t-il. Il adressa un sourire avenant à son homologue humaine. Et en réprima un autre quand elle aborda le sujet de l'Alliance.

Avatar du membre
Augustus V. Lutgardis
Lieutenant
Messages : 36
Enregistré le : mar. 07 déc., 2010 8:23 pm

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Augustus V. Lutgardis »

Augustus croisa rapidement le regard de son supérieur hiérarchique. Dans ces circonstances il était on ne peut plus clair que les deux forces armées semblaient avoir un autre point commun. Mais les simples déclaration de l'ambassadrice des Lions n'était évidemment pas suffisante à elle-même. Il était évident que plus en avant ces dires seront vérifiés par le renseignement dont ils disposent.

«Nous étions autrefois postés dans un fort en marge de la forêt d'Elwynn, et percevions des subventions pour services de la part de l'Alliance. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.» énonça-t-il, ses yeux bleu roi toisant la femme qui remplissait son rôle à merveille. «Nous ne souhaitons plus avoir de dus envers Hurlevent et ses alliés, quoiqu'il arrive dans les terres du Nord.»

La possibilité de voir le drapeau bleu et doré flotter à Lordaeron un jour ou l'autre était pesant, et dans toutes les consciences. Si ils devaient réclamer ces terres et négliger les peuples qui la composaient, ils seraient alors en conflit direct sur le plan diplomatique.

«Pour l'instant nous essayons de conserver la plus grande neutralité avec eux pour garantir notre propre indépendance et éviter au maximum des problèmes d'ingérence malvenus. La vie est toutefois faite d'opportunité que nous devons saisir, au vu de nos propres moyens comparé à ceux des forces en place sur l'échiquier.» Augustus marqua une courte pause, avant de reprendre. «Voilà pourquoi la somme de nos forces au sein des Fils du Nord est importante, si nous souhaitons agir de concert tout en pesant dans la diplomatie des Royaumes de l'Est en tant que force à part entière.» conclut-il.

Les prémices d'une concorde étaient toujours mieux semés sur les terres fertiles d'adversaires communs, après tout.
«Que mon sourire dissimule un sabre, à chaque fois que ma passion me touche...»

Avatar du membre
Kiel
Messages : 11
Enregistré le : sam. 19 sept., 2020 12:42 pm
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Kiel »

"De la même façon que vous, nous garantissons notre indépendance presque parfaite, et pour nous par notre devoir de sécuriser et pacifier les régions d'Alterac voisines d'Aiglepic ou plus lointaines encore. En tant qu'état souverain, nous désapprouvons, nous condamnons et nous refusons toute tentative d'ingérence dans nos affaires intérieures ou extérieures, que ce soit par l'Alliance ou par des organisations neutres internationales. Nos liens avec Hurlevent sont d'ordres diplomatique et commercial. Nous écoutons les bruits de couloir du donjon et des noblesses locales, nous conservons quelques amitiés fortes de plusieurs années avec certaines maisons nobles, pour la plupart gilnéennes ou lordaeronnaises. Nous disposons d'un local commercial en ville servant à vendre les créations de l'une des Neuf Forges d'Aiglepic, afin de faire rayonner notre nom auprès d'acheteurs raffinés."

Un ton sévère et va-t'en-guerre. Talith tâcha de l'adoucir un brin d'un sourire et d'une inflexion de son ton glacé de fille d'Alterac.

"Coopérer, certes, mais pas nous compromettre. Nous luttons certes en solitaire depuis de nombreuses années, mais nous n'excluons pas la concorde sporadique avec des forces de l'Alliance sur tel ou tel point stratégique. La guerre récente contre le Saint-Ordre des Dévoués d'Astara en Lordaeron a démontré que des alliances plus pérennes et des coopérations militaires devaient avoir cours. Les guerres menées par Monseigneur le Duc ont été nombreuses et leur nombre ne saurait se réduire avec le temps. Quelles guerres avez-vous menées et remportées ? Avez-vous infligé des revers à la Banshee ou à ses servants ?"
"En dépit du mépris que l'univers nous voue."

Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Cœur-de-Lion, Lion d’Ambre, Elu de Havish - Héroïsme.

Fingal d'Althain, Héritier du Duché d'Aiglepic, Seigneur de Percevent - Mysticisme.

Maison du Coeur-de-Lion

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 124
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Durandill »

Dur écoutait avec attention, prenant parfois une note ou deux. Il hocha la tête à la mention de la guerre entre Aiglepic et le Saint-Ordre des Dévoués d'Astara. Que des fanatiques religieux aient réussi à s'imposer spirituellement et politiquement au point de déclencher une guerre entre deux maisons nobles avait surpris le nain. Les rapports sur les combats lui étaient arrivés après leurs conclusion. La victoire de la maison Aiglepic sur celle des Whitley était connue de l'Ambassadeur, de même que la résolution pleine de sagesse du conflit. Le culte d'Astara, bien qu'instigateur de ces batailles, n'avait pas été éliminé, ce qui aurait sans doute posé problème à la populace. Dès qu'il s'agissait de religion, il fallait être prudent.

Dur était également au fait de la présence d'une troupe étrangère qui avait aidé Aiglepic, mais n'avait obtenu plus d'information.

Il tourna légèrement la tête vers Lutgardis quand lady Talith passa des explications aux interrogations, attendant lui aussi la réponse du Gilnéen.

Avatar du membre
Augustus V. Lutgardis
Lieutenant
Messages : 36
Enregistré le : mar. 07 déc., 2010 8:23 pm

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Augustus V. Lutgardis »

Augustus se servit d'une gorgée de la boisson qui venait d'être apportée. Dialoguer ainsi avait le don d'assécher la gorge et le palais très rapidement, alors quelque chose de chaud était toujours bienvenu pour accompagner les conversations entre diplomates. Les faits relatés par l'Ambassadrice faisaient écho à des problèmes sensibles et locaux, mais illustraient parfaitement en quoi les intérêts d'une alliance stable n'étaient plus une option pour le long-terme.

«Il va de soi que rallier les forces en présence et qui sont mues par un but commun de stabiliser la région est primordial. L'un comme l'autre, il faut créer une majorité forte et d'adhésion qui permettra de prendre le dessus et d'assurer une assise pérenne dans la région. La Horde et les Réprouvés ont fait énormément de dégâts au cours des dernières décennies, ils ont l'avantage d'avoir une implémentation dans encore beaucoup trop de sites. Sans parler des ennemis émergents qui conspirent déjà sur place.»

Le gilnéen passa une main le long de son veston brodé de noir et d'argent. Une petite cloche dorée était épinglée sur son col.

«Au vu de notre longue histoire, il nous est arrivé de connaître de nombreux fronts, des revers, et des victoires. Je vais vous citer un exemple, aux prémices de la quatrième Guerre. Alors que l'Alliance et la Horde se démenaient pour repousser la Légion aux Îles Brisées, nos réseaux avaient traqué et localisé l'Usurpatrice en Tornheim. Nous avons immédiatement appris alors que le Roi Grisetête avait établi un avant-poste avancé très loin dans les terres, et qu'il se permettait des largesses qui bafouaient déjà les accords de non-agression entre les deux factions. Un corps a été alors dépêché à Griseveille en tant que représentation de Lordaeron, ce que les gilnéens sur place avaient accueilli avec beaucoup de... bienveillance.»

Augustus joignit ses mains, prenant un air un peu plus grave.

«Nos agissements plaisaient aux forces en place car nous avions beaucoup plus de marge de manœuvre qu'eux, et grâce à leur ascendant nous avons pu finalement repérer le camp de Sylvanas. Un assaut d'envergure a alors été préparé, qui s'est soldé dans la destruction du camp et la capture d'un officier haut-gradé.»

Le reste de l'histoire était une cicatrice encore récente de l'histoire de l'Ost Pourpre, aussi Augutus se contenta de simplement répondre à la question de l'Ambassadrice qui portait sur les victoires. Il était cependant connus des puissances de ce monde que ce qu'avait accompli l'Ost Pourpre et plus largement les gilnéens de Griseveille à Tornheim n'avait en réalité qu'attisé les braises de la Quatrième Guerre.

«Nous pouvons raisonnablement penser qu'une alliance est possible entre votre noble Maison et l'Ost Pourpre, et ce sous l'organisation des Fils du Nord. Avant de mettre une telle proposition sur la table, j'aimerai entendre vos revendications, et les garanties que vous souhaiteriez obtenir d'une telle union?»

Prêter une oreille attentive à ses potentiels futurs alliés plutôt que derechef leur proposer une alliance avec des conditions préétablies était une stratégie que l'Ost Pourpre pouvait se permettre quand ils considéraient qu'ils s'adressaient d'égal à égal. Le regard bleu roi d'Augustus croisa celui de son supérieur Ambassadeur, tentant de confirmer si leurs sentiments pour cette affaire concordaient.
«Que mon sourire dissimule un sabre, à chaque fois que ma passion me touche...»

Avatar du membre
Kiel
Messages : 11
Enregistré le : sam. 19 sept., 2020 12:42 pm
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Kiel »

Talith accepta une tasse de thé, mais laissa ses hôtes boire la première, convention diplomatique oblige. Délicat sourire, mains qui initient quelques gestes d'appui à l'entente du résumé des actions récentes de l'Ost Pourpre. Elle laissa le diplomate parler tout son soûl, afin d'étudier un meilleur angle d'approche pour les revendications ducales. Lorsqu'Augustus eut épuisé ses sujets, elle lui répondit.

"Voici des positions et des actes qui réjouiront le coeur de Sa Grâce le duc, en vérité. Savoir que des actions directes au coeur de la machine de mort réprouvée ont été menées en pleine campagne des Îles Brisées à la suite de celle du souverain gilnéen fera grande impression. Nombreux sont les ennemis du Nord et les Réprouvés, comme la Horde, nen sont que les plus bruyants et les plus insultants."

Un temps, qu'elle mit à profit pour siroter une gorgée de thé, bien différente de celui qu'on servait au salon des diplomates de la Citadelle d'Aiglepic.

"Pour ce qui est des revendications et des demandes, elles apparaissent comme nombreuses et une partie d'entre elles ne saurait être portée que par Monseigneur le Duc Kiel en personne devant la Connétable de Nor Laedro. Pour le reste, il se sait que nous sommes une maison militaire mais aussi marchande. Les hivers sont rudes et polaires en Alterac, aussi nous cherchons toujours de nouvelles sources d'approvisionnement en céréales et biens de consommation courante quand viennent les gelées. Disposez-vous de quelques biens de commerce dont vous faites vente et qui sauraient captiver notre attention ?"

"Nous apprécions vivement commercer et découvrir des marchés solides pour nos produits, issus des montagnes comme le bois, la pierre et les métaux, l'artisanat local et le fleuron de nos industries, les armes. Aiglepic rayonne par ses Neuf Forges qui fournissent autant les armes de nos soldats que celles d'apparat et de guerre des bonnes gens fortunées du lointain Sud, les ustensiles et les objets courants de la vie et des cultes. Peut-être voudrez-vous consulter les fascicules de la Griffe du Lion que j'ai apporté avec moi plus tard.

Les autres demandes sont plus communes, politiques et diplomatiques. Le respect des parties est la première d'entre toutes. Nous savons qu'il existe encore des esprits chagrins prompts à se rappeler de vieilles histoires et de vieilles haines qui n'ont plus lieu d'être alors que le Nord dans sa totalité a été ravagé, où plus aucune couronne ne tient sur la tête des héritiers légitimes, vieilles haines et rancoeurs que Sa Grâce a à coeur d'effacer pour restaurer la grandeur d'Alterac. Une considération a minima d'égal à égal entre nos deux ordres et le respect dû au titre de sa Grâce le Duc est donc vitale pour entreprendre toute action d'alliance.

La deuxième demande concerne le militaire, suivie de très près par la troisième, financière. Si la Maison Coeur-de-Lion rejoint les Fils du Nord, c'est autant pour oeuvrer à la restauration de Lordaeron que des autres royaumes, Alterac en tête. Il ne saurait être accepté de se consacrer exclusivement au royaume des Menethil en rejetant complètement celui d'Alterac. Nous prêtons nos forces, nous attendons que cela soit réciproque. Sur le plan financier, nous demandons à ce que les participations financières soient à la hauteur de nos moyens et point basées sur des montants fixes et dispendieux. Disposer d'ambassades en Aiglepic et au Beffroi du Nord serait également un signal fort de votre considération envers nous et de la nôtre envers vous. Enfin, et il ne s'agit que d'un point de technique directement lié à la première demande évoquée, leurs Grâces le duc et la duchesse n'accepteront pas, à la différence de mon escorte et de moi-même, de vous confier leurs armes. Une question de respect et d'honneur."

Les demandes étaient posées, ne restait plus qu'à juger des réactions et des réponses du service diplomatique de l'Ost Pourpre.
"En dépit du mépris que l'univers nous voue."

Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Cœur-de-Lion, Lion d’Ambre, Elu de Havish - Héroïsme.

Fingal d'Althain, Héritier du Duché d'Aiglepic, Seigneur de Percevent - Mysticisme.

Maison du Coeur-de-Lion

Avatar du membre
Augustus V. Lutgardis
Lieutenant
Messages : 36
Enregistré le : mar. 07 déc., 2010 8:23 pm

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Augustus V. Lutgardis »

Le gilnéen sentant que les vents étaient favorables à leurs ententes poursuivit tout en faisant un bref geste du poignet, comme si toutes ces exigences tombaient sous le sens et n'étaient que légitimes.

«Bien entendu, le pacte d'entente militaire doit se faire entre nos chefs respectifs. Il s'agit de leur apporter le maximum de détails afin qu'ils puissent avoir le dernier mots dans leurs ultimes négociations. Nous avons donc bien entendu vos revendications et vos garanties. Du côté de l'Ost Pourpre, nous avons quelques exploitations locales en bois et minerai dont jouissent encore la région, alors abandonnée à son triste sort il y a bien longtemps. Le savoir-faire de nos artisans n'a d'égale que notre organisation logistique, qui, me semble-t-il, ne nous a jamais fait défaut jusqu'à ce jour. Notre maîtrise et notre couverture du terrain nous permettent une très grande sécurisation des voies de ravitaillement, avant et arrière, et cela constitue un avantage considérable au vu de nos positions respectives. Ce savoir-faire dans l'établissement de telles voies, ainsi que de communications, sera un atout essentiel pour la bonne circulation entre nos ordres. Notre Intendante, Dame Hamar, sera sans aucuns doutes la personne à laquelle il faudra s'adresser pour mettre en place de telles choses.»

Augustus prit une brève gorgée. Ses yeux bleu rois ne trahissant toujours pas une once de passion. Simplement de la rigueur et de l'efficacité.

« Notre accord ne sera donc pas signé que de la pointe de l'épée. Nous allons effectivement devoir mettre en œuvre le serment des Fils du Nord, qui garanti à chacun que la guerre ne sera terminée que lorsque le dernier centimètre carré de nos terre ne nous soit revenu. C'est un point essentiel qui nous permettra de continuer le combat et d'asseoir une puissance régionale stable pour chaque ressortissant du Nord, et pas de s'arrêter à la première conquête et de laisser tomber tout le monde. Ce serait une politique isolationniste des plus futiles conviendrez-vous.» Le gilnéen marqua une pause. Ce genre de scénario ne sentait que trop de vécu. «Je pense qu'il serait de bon ton d'organiser au plus vite un sommet entre nos dirigeants respectifs. Je suppose que nous disposons assez d'éléments pour discuter en internes des derniers détails que nous souhaiterons aborder avec vous plus tard. Cependant, si vous avez encore la moindre question je m'efforcerai d'y répondre au mieux.»

Le jeune von Lutgardis hocha de la tête, poliment, solennellement. Dans son attitude laissait transparaître d'ores et déjà un respect profond pour ses interlocuteurs, qui avait été gagné lors de cet échange protocolaire, intelligent et digne des représentants des nations du Nord.
«Que mon sourire dissimule un sabre, à chaque fois que ma passion me touche...»

Avatar du membre
Kiel
Messages : 11
Enregistré le : sam. 19 sept., 2020 12:42 pm
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Kiel »

"Voici en effet d'excellentes prémisses à notre accord, répondit Talith, si nos demandes sont entendues et validées, alors la route vers l'entente et la coopération entre nos deux ordres ne sera que réussite. Pouvait-il en être autrement, après tout ? Nous sommes tous fils et filles du Nord et la guerre ne cessera que lorsque nos terres seront de nouveau entièrement et pleinement à nous, peu importe les velléités pacifistes de nombre d'esprits chagrins. J'abonde dans votre sens, au sujet de l'organisation d'un sommet, chez les uns, les autres ou en terrain jugé plus neutre, nous vous laissons le choix et je rapporterai cet espoir en Aiglepic avec la certitude d'avoir été reçue par certains de ses valeureux défenseurs."

Elle se releva, suivie de ses deux gardiens. Avant de marquer le tournant vers la sortie, comme à l'habitude des fins diplomates, stratèges ou simplement adeptes des moments théâtraux, la dame aux yeux de glacier se fendit d'une dernière question.

"Si vous me le permettez, une ultime interrogation, jointe à une demande. Je souhaiterais repartir demain pour Aiglepic. La route fut longue, les chevaux fatigués et le chemin n'est que plus dangereux lorsque la nuit tombe. Nous vous en serions gré ... Et pour l'interrogation, qu'en est-il du statut des autres races qui peuplent l'Alliance, au sein de l'Ost Pourpre ?"
"En dépit du mépris que l'univers nous voue."

Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Cœur-de-Lion, Lion d’Ambre, Elu de Havish - Héroïsme.

Fingal d'Althain, Héritier du Duché d'Aiglepic, Seigneur de Percevent - Mysticisme.

Maison du Coeur-de-Lion

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 124
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: Le Lion d'Alterac

Message par Durandill »

Si le mutique ambassadeur était resté stoïque, se contentant d'hocher la tête ou de sourire à telles ou telles phrases, explications ou assertions qui avait ponctué l'échange, tout en notant mentalement les points les plus intéressants, il se permit cette fois un haussement de sourcils interrogateur, se demandant où diable son homologue voulait en venir.

Répondre