La maison des nobles

Porteurs d'une proposition de votre ordre ou d'une invitation à un évènement, vous êtes les bienvenus dans nos salons.​
Avatar du membre
Velan
Messages : 18
Enregistré le : mar. 31 mars, 2020 11:02 am

Re: La maison des nobles

Message par Velan »

Velan vit l'intendante, souriante et polie.
Il était rare de trouver du personnel aussi qualifié, surtout à des postes aussi important et à un age aussi jeune (bien qu'elle ait quelques années de plus que lui).
A son invitation, il suivi l'intendante ; le jeune page leur emboitant le pas.

Arrivant à l'entrée de la chambre, il observa le confort spartiate de la pièce.
- Ce n'est pas le confort d'un hôtel particulier hurleventin, mais j'espère que ça vous conviendra. Je vais faire porter une bassine d'eau chaude, si vous le souhaitez. Nous vous feront prévenir quand le repas sera prêt.

L'intendante se tourna vers Velan sans se départir de son sourire.

- Profitez-en pour vous reposer, les voyages dans les Maleterres sont généralement éprouvants. Je vais vous laisser, à moins que vous ayez des questions.
Il tenta de faire un pointe d'humour en rigolant, tandis que son page s'activait à poser la sacoche de voyage dans un coin, puis sortit de la pièce.
A la guerre comme à la guerre ! AHAHAH

Puis, après un silence, il reprit
Une bassine d'eau sera parfait, merci.
La région est effectivement déprimante
soupirant

Il balaya la pièce du regard puis se tourna vers l'intendante.
Je n'ai pas de question, merci. Vous pouvez disposer.

Tournant le dos à l'intendante, il se dirigea vers sa sacoche.
Velan De Timerius
1er héritier au titre de Comte d'Elengarde

Avatar du membre
Adelheidy Hamar
Intendant
Messages : 222
Enregistré le : sam. 11 mai, 2013 9:33 am
Localisation : Probablement au potager

Re: La maison des nobles

Message par Adelheidy Hamar »

La jeune femme ne prit même pas la peine de lever les yeux au ciel. En sortant de la pièce elle répondit néanmoins, d'une voix une pointe trop enjouée peut-être.

- On se revoit au diner, à tout à l'heure, Messire.

Puis elle quitta la pièce, soulagée d'enfin s'éloigner de cet homme. Décidément, les mondanités la fatiguaient vite. Elle n'oublia pas d'envoyer des pages lui amener de l'eau chaude, et alla vérifier que tout se passait bien en cuisine. Tout étant comme il fallait, elle décida de souffler un peu et d'aller se reposer dans sa chambre. Elle devait se changer, de toute manière.

Une fois arrivée, elle prit le temps de s'occuper de ses plantes, puis de se rafraichir un peu. Et comme l'heure tournait, elle prit dans son armoire une de ses robes de circonstance, habillée et élégante, mais assez stricte pour rappeler son statut d'officier. Elle était de pourpre et de blanc, rehaussée de broderies de fil doré. Adelheidy sourit, elle aimait beaucoup cette robe, et elle n'avait pas souvent l'occasion de la porter, surtout depuis leur arrivée dans les Maleterres. Elle releva aussi ses cheveux en un chignon lâche, laissant sa nuque à découvert. Elle soupira, malgré tout, elle appréhendait ce repas, d'autant plus que Durandill ne pourrait parler.

Elle regarda l'heure. Elle avait encore un peu de temps devant elle, et en profita pour suivre l'activité du Beffroi par sa fenêtre, laissant son esprit divaguer.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Adelheidy
++ Dessins et textes ++

Avatar du membre
Velan
Messages : 18
Enregistré le : mar. 31 mars, 2020 11:02 am

Re: La maison des nobles

Message par Velan »

Quelques instants après le départ de l'intendante, le page revint chargé d'un riche bagage semblant relativement lourd.
Derrière la porte, peu de bruit semblait fuiter de la pièce.
Velan De Timerius
1er héritier au titre de Comte d'Elengarde

Avatar du membre
Adelheidy Hamar
Intendant
Messages : 222
Enregistré le : sam. 11 mai, 2013 9:33 am
Localisation : Probablement au potager

Re: La maison des nobles

Message par Adelheidy Hamar »

L'heure du repas approchait. Adelheidy soupira, vérifia sa tenue et sa coiffure dans le miroir, et sortit de sa chambre, pour se diriger vers la garnison. Au passage, elle interpella un page et le chargea d'aller prévenir les autres officiers qu'il était temps de se rendre à la salle de réception, pour ceux n'en avaient pas encore pris le chemin. Puis elle se rendit aux cuisines, afin de vérifier que tout était en ordre.

Une fois que tout était vérifié, elle demanda à un page croisé dans la salle commune d'aller prévenir Velan et de le mener jusqu'à la table du dîner. Elle se rendit alors jusqu'à la-dite table, et entra dans la pièce en espérant qu'elle ne serait pas la première, ou du moins que les autres ne tarderaient pas.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Adelheidy
++ Dessins et textes ++

Avatar du membre
Velan
Messages : 18
Enregistré le : mar. 31 mars, 2020 11:02 am

Re: La maison des nobles

Message par Velan »

Lorsque le page cogna à la porte de la chambrée du noble, la porte s'ouvrit presque instantanément.

Velan apparut vêtu de manière riche et grandiose qui dénotait avec l'aspect martial du Beffroi.
Une tunique bleu nuit brodée de fil d'or et de liseré en soie sauvage, un tabard d'un superbe cuir ouvert au niveau de la poitrine et une sublime cape de velours noire, elle aussi brodée d'or.
Sur le jeune adulte, à peine sorti de l'adolescence, de tel vêtement pouvait surprendre et ne laissait planer aucun doute sur le fait qu'il s'agissait d'un membre de la jeunesse dorée Hurleventine.

Il suivit le page du beffroi jusqu'au mess, suivi de quelques pas par son jeune page.

Il entra peu de temps après Adelheidy dans la salle, balayant la pièce du regard, puis se dirigea vers la jeune femme avec un sourire conquérant et enjôleur.

Il la salua d'une légère inclination de tête.
_ Bonsoir.
Nous sommes les premiers ?
Velan De Timerius
1er héritier au titre de Comte d'Elengarde

Avatar du membre
Slade
Commandant
Messages : 62
Enregistré le : dim. 28 oct., 2007 11:18 am
Localisation : Quelque part sous une pile de docs à la Capitainerie

Re: La maison des nobles

Message par Slade »

Le nain grommelait des imprécations dans sa barbe. Il planchait sur la préparation de manoeuvres délicates dans les Maleterres depuis trois jours et à peine s'était-il accordé un instant de sieste réparatrice qu'un page avait frappé à sa porte pour lui remettre l'invitation au dîner. Ou plutôt l'ordre absolu de s'y présenter. Il jura de nouveau. A quoi cela servait-il d'être officier si l'on pouvait quand même vous donner des ordres ? Et puis, que pouvait-il bien faire à une soirée entre nobles humains ? Non content de devoir respecter les bonnes manières à tables -dont il maîtrisait à peine les rudiments- il lui faudrait en plus rassembler toute son énergie restante pour ne pas s'endormir dans sa soupe.

Mais comme la Connétable lui sermonnait depuis que la charge de Commandant lui avait échu : En tant qu'officier, il devait maintenir un certain niveau de présentabilit... représentativ... de classe.

Alors il s'était sommairement nettoyé et préparé, avait ressorti son costume officiel du placard où il prenait la poussière et maugréa en se rendant compte qu'il avait encore perdu une demi-taille, notant alors dans un coin de sa tête qu'il devrait profiter du repas pour se remplumer un peu. L'officier avait également délaissé ses habituelles bésicles fantasques pour un monocle sobre et élégant que Ragthar lui avait offert des années de ça. Une fois correctement apprêté et débarbouillé, il dirigea ses pas vers la table des officiers où il fut précédé de peu par l'intendante Hamar qui avait également fait un bel effort de présentation.

Hé bien, ce n'est pas souvent qu'on peut nous voir fringués comme ça, dit-il après s'être incliné pour la saluer, J'dois dire que j'aurai été plus à l'aise dans mes guêtres de tous les jours !

Un rapide coup d'oeil aux alentours lui indiqua que leur invité n'était pas encore descendu, aussi s'empressa-t-il d'attraper quelques amuse-gueules déjà servi afin de faire taire son ventre grondant. Manque de chance, leur invité franchit les portes à l'instant même où sa bouche fut remplie à ras bord. Le nain dut alors se dissimuler derrière une des hautes chaises le temps d'engloutir correctement les restes de son larcin.

_ Bonsoir.
Nous sommes les premiers ?


Un bruit de déglutition fort audible tint office de réponse. Slade sortit de derrière sa sommaire cachette avec un grand sourire et épousseta vivement sa barbe fournie pour en faire tomber d'éventuelles miettes.

Bonsoir messire, c'est donc vous qui venez nous piquer nos nobliaux ?
"Le jeune chasseur, dans sa hâte, essaye de faire feu dès que possible, quand le vieillard sait qu'il faut user de patience."

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 45
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: La maison des nobles

Message par Durandill »

Après le départ de l'intendante, Durandill avait pris parchemin et plume afin de résumer la situation. Il avait ensuite commencé à aller voir les membres de l'Ost faisant partie de la noblesse afin de le leur faire lire, mais ses recherches n'avaient pas été couronnées de succès. S'il avait réussi à informer les deux Altérans, Solÿn et Balthamus, ainsi qu'Augustus, Josselein et Odeline étaient restés introuvables.

L'heure du repas approchant, il avait chargé un page de retrouver les nobles manquant pour les convoquer dans son bureau le lendemain. Il avait ensuite regagné ses appartements afin de se rendre présentable. Sa barbe était plus longue de quelques centimètres de ce dont il avait l'habitude, et masquait depuis quelques temps déjà la cicatrice de son cou. Il hésita à la raccourcir. Il savait que l'aspect de sa vieille blessure mettait mal à l'aise ceux qui n'y étaient pas habitué, et il lui était arriver d'en jouer lors de rencontres diplomatiques en compagnie d'Augustus. Mais il ne se sentait pas d'humeur cette fois-ci, et y renonça.

Il choisit une tenue qu'il avait fait coudre par Taggerty avant le départ de l'Ost d'Elwyn, ayant eu connaissance de son passé de marchand d'étoffe et de couturier. Le pourpoint était orné d'un blason représentant à la fois la cloche de l'Ost et le marteau d'or des Aigles de Wildhammer. Satisfait de l'image que lui rendait son miroir, il quitta ses appartements pour se diriger vers la salle du repas.

Il était presque à destination quand au détour du couloir, il manqua de bousculer Aurys.

Avatar du membre
Balthamus Finch
Écuyer
Messages : 82
Enregistré le : mar. 26 juin, 2018 9:57 am
Localisation : Dans son armure. HAHA.

Re: La maison des nobles

Message par Balthamus Finch »

Debout dans l’une des chambrées des dortoirs de l’Ost Pourpre, Balthamus était troublé, indécis face à la cantine d’acier qui gardait ses affaires précieusement. Il avait croisé Durandill hors de son bureau et, s’il avait été ravi de voir que l’Ambassadeur se portait bien malgré son aphonie, avait lu d’abord avec intérêt, puis gravité et ensuite malaise la demande sans équivoque marquée sur la feuille tendue. Il avait la conviction intime, chevillée au corps, de ne pas être nécessaire à ce décompte des noblesses, puisqu’il était né fils de chasseur et non sang-bleu ou sang-d’Archonte, et ce, sur plus de générations que sa famille pouvait s’en rappeler. Il n’était le duc d’Aiglepic que par défaut, parce qu’il était le dernier survivant de cet enfer-là.

Il soupira. Les jeux de noblesse ne l’avaient jamais distrait, pas plus que captivé, du temps où il assurait, de temps à autres la sécurité du dernier seigneur ducal. Le langage de miel et de vitriol était à des mondes de son quotidien fait de vérité et de silence. Un coup d’œil à la Lanterne posée sur son lit. Ses feux d’or ne faiblissaient jamais et la chaleur de cette Lumière infatigable lui offrit l’exacte raison pour quitter son armure et endosser son vêtement noir d’apparat, d’une sobriété désespérante. Ce n’était pas pour lui qu’il le faisait, ni l’Ost, mais pour le souvenir d’Aiglepic elle-même, pour ses camarades déchus, pour cette terre qui pleurait ses morts et rêvait d’une purification glorieuse. Balthamus était décidé et passa en bataille une écharpe militaire aux couleurs de l’ancien duché, noire à bordures bleue, brodée d’un unique aigle argent. Il l’avait faite confectionner quelques temps auparavant, pendant l’une de ses rares escapades en Hurlevent, en guise de souvenir. Cela ne vaudrait jamais les luxueuses étoles ducales du temps jadis, mais cela ferait l’affaire.

Oh certes, il aurait pu y descendre en armure, son inséparable amie était celle du Commandeur de l’Ordre et était tout ce qu’il y avait de plus beau, noble et sacré. Cependant, il ne souhaitait pas l’esclandre avec l’invité du sud ni l’opprobre et la gêne de sa Connétable. Le Paladin d’Antâran descendrait au dîner en tant que duc d’Aiglepic, mais duc élu du Seigneur de Loyauté : il passa sur ses épaules sa pelisse et son capuchon, pour voiler le haut de ses traits. Ses lunettes parachevèrent le tout, lui qui comptait d’ordinaire sur l’enchantement de son masque pour y voir parfaitement clair. Un dernier coup d’œil à la Lanterne, sa coiffe métallique lisse comme un bouclier reflétait sa silhouette presque banale. Dans la pénombre de sa capuche, sa marque en triangle luisait doucement de son feu céruléen. Tant pis. Il n’avait plus le temps. Il rangea la Lanterne en sécurité dans sa cantine, la referma puis quitta les lieux.

Balthamus rallia en boitant, comme à son habitude, les communs devant la salle du dîner. S’il n’était pas destiné à égayer le dîner avec son discours sobre et précis, au moins porterait-il beau pour accomplir son devoir d’interroger le page. Sa seconde concession à sa mise était le fourreau d’Alestrian porté en travers de son dos, la sangle disparaissant habilement sous l’écharpe. Il paraissait étrange, comme une pièce de puzzle égarée et jetée dans une autre boîte, à attendre tout debout, au repos militaire près de l’entrée.
"Un soir et quelques heures encore, à tirer sur l'exil,
Filer la beauté disparue, qui ne tient qu’à un fil,
Le dernier soir, la Dernière Nuit, pour savoir qu'elle existe,
Et donner à l'Ange déchu le goût du Sacrifice."

Bernard Lavilliers, Madones.

Balthamus Harold Finch, Dernier Chevalier de l'Ordre du Sacrifice - Dévotion.
Corwin, Ombre de Flinson Steelwood - Perfection.

Avatar du membre
Aurys
Connétable
Messages : 143
Enregistré le : lun. 01 oct., 2007 10:34 pm
Contact :

Re: La maison des nobles

Message par Aurys »

Aurys avait très clairement la tête ailleurs quand Durandill faillit la percuter.

Elle avait remisé sa tenue de chasse avec regret et, après quelques minutes de réflexion, avait décidé que, perdue pour perdue, elle pouvait tout aussi bien passer cette élégante tenue de cavalière qu'elle avait portée par le passé lors de réceptions organisées à Hurlevent sous l'égide de Lomah. La pensée de la baronne de Sangre lui était alors venue en tête : en voilà une qui n'aurait eu aucun mal à recevoir cet ambassadeur des maisons nobles ! Mais Lomah coulait aujourd'hui des jours heureux dans le manoir familial, et il convenait désormais de se débrouiller sans elle.

Après s'être assurée de sa mise, Aurys s'attacha les services d'une rapière à la garde en nacre, puis quitta son bureau pour rejoindre les lieux de la réception. Lomah ne la quittait toutefois pas, et c'est ainsi qu'elle manqua de peu de piétiner l'Ambassadeur.

Durandill, fit-elle en l'évitant. Pourquoi dois-je tomber sur vous quand mes pensées sont tournées vers notre chère Lomah ?

Puis, sans tenter d'expliquer les méandres de ses pensées :

Je ne peux pas compter sur vous pour tenir la conversation ce soir, je suppose.
Image

Avatar du membre
Adelheidy Hamar
Intendant
Messages : 222
Enregistré le : sam. 11 mai, 2013 9:33 am
Localisation : Probablement au potager

Re: La maison des nobles

Message par Adelheidy Hamar »

Lorsque Slade apparut de derrière la chaise où il s'était caché, Adelheidy ne laissa rien paraitre. De toute façon, elle était assez irritée par l'arrogance du noble pour ne pas être gênée par les soucis d'étiquette. Avec un sourire, elle présenta son collègue à leur invité.

- Messire de Timerius, je vous présente notre Commandant, Messire Slade Fusil-de-bronze.

Elle allait poursuivre quand elle entendit le pas claudicant de Balthamus, qu'elle reconnut aussitôt. Elle vit alors se mettre en place, et fut surprise de le voir sans son armure, et donc sans son masque, même s'il gardait son visage en partie caché par son capuchon. Elle lui fit un salut de la tête, lui souriant sincèrement, et son regard se porta à nouveau sur Velan.

- Et voici Messire Finch, écuyer de notre ordre, et un des nobles appartenant à nos rangs. Je...

Elle s'interrompit, tendant l'oreille. Elle avait entendu des pas, puis la voix de la Connétable, même si elle n'avait pu distinguer les paroles. Son sourire s'élargit alors qu'elle reporta son attention sur Velan.

- Mais il me semble que notre chef arrive, justement, et je ne serais pas surprise qu'elle soit accompagnée de notre Ambassadeur.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Adelheidy
++ Dessins et textes ++

Avatar du membre
Durandill
Ambassadeur
Messages : 45
Enregistré le : mer. 02 juil., 2008 10:33 am
Localisation : Le Nid-de-l'Aigle
Contact :

Re: La maison des nobles

Message par Durandill »

Le nain eut un mouvement de recul quand Aurys surgit comme un diablotin hors d'un portail d'invocation.

Durandill, fit-elle en l'évitant. Pourquoi dois-je tomber sur vous quand mes pensées sont tournées vers notre chère Lomah ?

Le nain sourit et se contenta d'un haussement d'épaules. Quiconque avait apprécié la compagnie de Lomah se serait fait la réflexion qu'elle aurait été comme un poisson dans l'eau à cet agape officielle, minaudant auprès de ce jeune noble, l'affolant d'un décolleté vertigineux.

Je ne peux pas compter sur vous pour tenir la conversation ce soir, je suppose.

Durandill se dit qu'à défaut, cela ferait un bon sujet de conversation, mais il ne pouvait pas le proposer. Son carnet et un bout de fusain à l'abri dans un chiffon étaient bien en place dans une poche, mais il ne les sortirait qu'en dernier recours. Il s'était rendu compte que les gens cessaient de faire attention à lui dans les conversations, étant donnée son incapacité à y participer, ce qui lui laissait tout loisir d'observer comportements et paroles. Lutgardis et lui avaient déjà joué à ce petit jeu lors de quelques réceptions officielles à Boralus, le sergent s'occupant des mondanités, tandis que l'ambassadeur récoltait des informations.

Le nain fit une petit courbette à sa Connétable, l'enjoignant à passer devant, et lui emboîta le pas.

Avatar du membre
Velan
Messages : 18
Enregistré le : mar. 31 mars, 2020 11:02 am

Re: La maison des nobles

Message par Velan »

_ Messire de Timerius, je vous présente notre Commandant, Messire Slade Fusil-de-bronze.

Velan vit apparaitre un Nain caché derrière une chaise, habillé d'un costume officiel et se comportant comme un ... comme un Nain.
Ce devait être quelqu'un d'influent pour accéder à de telles responsabilités avec de telles manières.

Mettre un Nain pour gérer une organisation était à la fois une bonne et une mauvaise idée.
Le coté avare et rigide des nains quant aux affaires était gage d'avoir une organisation qui tourne.
Ils ont, par contre, toujours eu le mauvais côté d'être antipathique, susceptible et ... et rigide.

Comme tous les Nains, celui ci devait être alcoolique. Il attendrait donc la fin de la soirée, que le petit barbu s'emporte avec quelques chants grivois, pour aborder les affaires argent avec la Connétable, si jamais de tels sujets se présentaient.

Il alla se diriger vers le Nain pour le saluer quand l'intendante reprit :

_ Et voici Messire Finch, écuyer de notre ordre, et un des nobles appartenant à nos rangs. Je...

Velan se tourna vers le nouveau venu, remarquant la tenue de l'homme et sa réserve apparente.

_ Mais il me semble que notre chef arrive, justement, et je ne serais pas surprise qu'elle soit accompagnée de notre Ambassadeur.

Il détourna le regard de l'homme et regarda la grande porte attendant avec impatience de voir apparaitre la maitresse des lieux.
Velan De Timerius
1er héritier au titre de Comte d'Elengarde

Avatar du membre
Balthamus Finch
Écuyer
Messages : 82
Enregistré le : mar. 26 juin, 2018 9:57 am
Localisation : Dans son armure. HAHA.

Re: La maison des nobles

Message par Balthamus Finch »

Avisant que la porte de la salle de banquet n'était pas fermée, et en attendant l'arrivée de la Connétable, Balthamus porta son regard voilé sur le noble, l'examinant de haut en bas. Le Paladin garda le regard un long moment sur sa personne, sans détourner le regard puis le salua d'un poing posé sur le coeur, dans la plus pure tradition nordique. Le dos de sa main droite était marquée, plus que tatouée, d'une vingtaine de triangles en trait fin bleu céruléen, de toutes tailles, groupés sans ordre, tous pointes vers le bout de ses doigts et tous luisaient d'une légère lueur interne. Celui sous son oeil gauche, sur sa pommette, était clairement visible dans l'ombre de son capuchon et éclairait vaguement sa joue. Il prit la parole sur un ton se voulant neutre, mais que son accent alteran marqué teinta d'un brin de supériorité, réelle ou fictive.


« Recevez mes salutations, sire de Timerius, par la grâce de mon titre de Chevalier de l'Ordre du Sacrifice et de celui, décerné par défaut, du Duc d'Aiglepic, élu d'Antâran le Seigneur de Loyauté. Je gage que les parangons qui s’assiéront à cette table sauront vous inspirer et vous enseigner leur sagesse et leur force. »


Balthamus, cependant, ne bougea pas, restant à l'entrée de la salle de banquet. Il se tenait aux aguets, prêt à céder le passage à la Connétable et à l'Ambassadeur. Autant tâter le terrain avec ce sang-bleu qui ne lui inspirait nulle sympathie et ne paraissait pieux d'aucune puissance céleste respectable.
"Un soir et quelques heures encore, à tirer sur l'exil,
Filer la beauté disparue, qui ne tient qu’à un fil,
Le dernier soir, la Dernière Nuit, pour savoir qu'elle existe,
Et donner à l'Ange déchu le goût du Sacrifice."

Bernard Lavilliers, Madones.

Balthamus Harold Finch, Dernier Chevalier de l'Ordre du Sacrifice - Dévotion.
Corwin, Ombre de Flinson Steelwood - Perfection.

Avatar du membre
Velan
Messages : 18
Enregistré le : mar. 31 mars, 2020 11:02 am

Re: La maison des nobles

Message par Velan »

Tournant de nouveau le regard vers le paladin, Velan addressa un sourire chaleureux au guerrier, posant à son tour le poing sur le coeur et baissant ostensiblement la tête en signe de salut et de respect.

_ Monseigneur, c'est un honneur de vous rencontrer.
Je suis sur que cette rencontre sera une source d'inspiration pour moi.


Puis il se tourna vers le Nain :
_ Maitre Nain ! , en hochant très légèrement la tête en guise de salut
Je suis effectivement missionné par Son Altesse Royale pour inviter les nobles qui le souhaitent à se rassembler pour participer à la vie de la cité !
Velan De Timerius
1er héritier au titre de Comte d'Elengarde

Avatar du membre
Slade
Commandant
Messages : 62
Enregistré le : dim. 28 oct., 2007 11:18 am
Localisation : Quelque part sous une pile de docs à la Capitainerie

Re: La maison des nobles

Message par Slade »

Slade croisa les bras sur sa poitrine, pas impressionné pour un sou par la mention du roi Wrynn. La tactique était classique chez les sang-bleus de son espèce : mentionner une quelconque accointance (parfois illusoire) avec un membre plus haut placé dans la hiérarchie de la noblesse pour se donner de l'importance en société. Autant dire que ce genre de tour de passe-passe ne fonctionnait en aucun cas sur le Commandant de l'Ost.

Mouais. Je doute que vous sortiez d'ici satisfait, mais après tout c'est vous qui avez fait le déplacement depuis l'autre bout du continent.

Il haussa les épaules de façon désinvolte. Si ce blanc-bec avait du temps et de l'énergie à perdre, tant mieux pour lui. Slade était venu uniquement pour le repas, se doutant qu'il serait bien plus fastueux que ce à quoi ils étaient habitués.

Enfin, j'imagine que la Connétable vous l'expliquera mieux que moi. Elle a des idées bien arrêtées sur la façon de traiter ceux qui désertent nos rangs.

Le regard du nain glissa vers l'épée accrochée au mur derrière la place d'Aurys. Ce n'était certes pas l'arme de cérémonie qu'elle affectionnait dégainer pour chevalieriser adouber les nouveaux chevaliers, mais cette arme-là se serait acquittée sans problème de la besogne délicate suggérée un instant plus tôt.
"Le jeune chasseur, dans sa hâte, essaye de faire feu dès que possible, quand le vieillard sait qu'il faut user de patience."

Répondre